Clauses sociales de formation

La clause sociale de formation permet à un jeune en situation de décrochage scolaire de réaliser un parcours en entreprise pour l'aider à définir un projet professionnel.

Cette clause repose sur de nombreux acteurs : jeune en situation de décrochage, entreprise, acheteurs et personnels de la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS). Elle peut constituer un tremplin vers l'insertion et l'emploi, et permet de développer le rapport École/Entreprise.

L'objectif est d'insérer des clauses sociales dans les marchés publics.

Le jeune est accompagné par la MLDS et par un tuteur dans l'entreprise.

Les principes pédagogiques

  • Approche individualisée : le parcours d'insertion est construit en fonction du projet professionnel du jeune.Sécurisation du parcours : le jeune est accompagné par la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) tout au long de son parcours d'insertion, il peut suivre une formation à la MLDS entre les différentes phases du parcours.
  • Insertion dans le monde de l'entreprise

Les modalités d'organisation

La période de formation peut durer jusqu'à 6 mois et différents types de parcours existent :

  • Découverte du monde de l'entreprise et des différents services (1 mois)
  • Élaboration du projet professionnel (2 mois)
  • Immersion dans l'entreprise en fonction du projet professionnel (3 mois)

En février 2021

  • Une clause de 150h portée par le rectorat de Lille a été réalisée en janvier 2020 entre un jeune du bassin de Lille-Est et l'entreprise SDI du groupe SOLIDUM dans le cadre de la rénovation de l'école de chimie à Villeneuve d'Ascq.
  • Une clause de 450h portée par le Rectorat de Lille vient d'être déposée par ANTEA Group.
  • Une clause de 900h portée par la Région Hauts-de-France est en cours avec La Poste.
  • Enfin, une clause de 900h portée par Pôle emploi vient d'être déposée par VINCI Facilities